Search & Find

JSPS OB Témoignage - Summer Program

Vous êtes ici : Accueil   >   Les bourses de la JSPS   >   Summer Program

Summer Program 2016

Nom Institut Institut d’accueil au Japon
Pablo ARNAULT Université Pierre et Marie Curie National Institute for Natural Sciences
Florence BLACHON Université Claude Bernard Lyon 1 Tohoku University
Sandy BLIN Université Nice-Sophia-Antipolis National Institute for Natural Sciences 
Cédric BOURGES
Université de Caen
Tohoku University 
Florencia DI ROCCO VALDECANTOS   Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne Keio University
Quentin GRIETTE Université de Montpellier

The University of Tokyo

Quentin GROSSETTI Université Pierre et Marie Curie The University of Tokyo
Marc GUERRE
École Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier 
Nagoya University
Titouan JAUNET-LAHARY Université de Nantes/CEISAM Kyoto University
Laure MIGNEROT Université Pierre et Marie Curie Hokkaido University
Timothée MOUTERDE Ecole Polytechnique The University of Tokyo
Alexey PODKOVSKIY Université du Maine Kansai Univesity
Melina RIBAUD Université Claude Bernard Lyon 1 Tohoku University 

Pierre FAVIER

Nom (Université / Institut) : Pierre FAVIER (Universite Paris-Sud)
Programme JSPS : Summer Program 2015
Durée : 2 mois (09/06/2015-19/08/2015)
Institut d’accueil au Japon : High Energy Accelerator Research Organization

C’est grâce à une collaboration de longue date entre mon laboratoire (LAL / Orsay) et le laboratoire du professeur Terunuma (KEK / Tsukuba) que l’occasion m’a été donnée de participer au Summer Program 2015 de la JSPS.

Dans le cadre de mes travaux de thèse, portants sur l’étude et la conception d'une cavité Fabry-Perot de haute finesse, la JSPS et KEK m’ont offert le cadre idéal afin de développer ma recherche. Mon projet, dans ce cadre, était de développer une technique de compensation thermique des déformations des miroirs de la cavité dans le but de gagner en puissance. C’est ainsi avec le soutien de mon laboratoire d’accueil, du professeur Terunuma et de toute l’équipe sur place que j’ai pu parvenir à un résultat qui dépassait finalement nos attentes. Et cela dans d’excellentes conditions de travail : matériel et techniques de pointes, encadrement rigoureux et efficace, cadre de travail idéal et échanges riches et motivants.

Si cette expérience de recherche est déjà exceptionnelle,  elle n’est en soit qu’une partie de l’extraordinaire aventure qu’est le Summer Program de la JSPS !

D’une part car les occasions sont très rares de pouvoir partir plus de deux mois dans d’aussi bonnes conditions : bourse, prise en charge sans faille (avant même le départ et jusqu’au retour), semaine d’ « éveil » à la culture et à la langue japonaise, etc.

D’autre part car elle m’a permis de découvrir le Japon. J’ai ainsi pu savourer une culture fascinante et inédite, des temples et Buddhas aux Game Center en passant par le Macha, le Tonkatsu et autres délicieuses découvertes dont recèle la cuisine Nipponne ; explorer des paysages merveilleux et d’une diversité inouïe, de l’éclectisme de Tôkyô à la sérénité des berges de la Kamo à Kyôto, en passant par l’ascension du Mont Tsukuba ; d’aller à la rencontre d’une population dont la délicatesse n’est pas un mythe, mais bien un art de vivre.

Enfin, ce séjour au Japon s’est déroulé sous les auspices de l’amitié, que j’ai pu tisser dès l’aéroport avec mes compagnons de voyage mais aussi tout au long de cette magnifique aventure dont je reviens plein de souvenirs inoubliables.

En conclusion : Foncez ! 

   

Estelle DEGOUYS

Nom (Université / Institut) : Estelle DEGOUYS (Paris 8 University)
Programme JSPS : Summer Program 2015
Durée : 2 mois (09/06/2015-19/08/2015)
Université d’accueil au Japon : Ritsumeikan University

Ce séjour au Japon fut pour moi le quatrième, dix ans exactement après le premier. C’était avec un immense plaisir et beaucoup d’émotion que j’ai retrouvé ce pays qui m’avait tant manqué. Le Summer Program de la JSPS m’a ainsi permis d’associer mon attachement au Japon avec mes recherches dans le cadre de mes travaux de thèse. Ayant par le passé travaillé sur le sans abrisme dans l’espace public tokyoïte, cela m’a aussi permis de retourner, non sans émotion, sur les traces de mes toutes premières enquêtes de terrain.

Ces deux mois passés au Japon m’ont permis de découvrir et de concentrer mon travail de terrain sur la ville de Kyôto, où je posais mes valises pour la première fois. J’en ai à présent de magnifiques souvenirs, en particulier sur les rives de la Kamo, rivière qui traverse la ville en son cœur, et dans le paisible voisinage du Daitoku-ji, où je résidais.

Dans le cadre de mes recherches, j’ai pu bénéficier du soutien de mon chercheur-hôte, le professeur Yano (Ritsumeikan / Art Research Center) et parcourir la ville de Kyoto afin de « demander mon chemin ». Car c’est en effet ce en quoi consistait mon enquête de terrain: définir les stratégies utilisées par les piétons pour parcourir la ville, en faire l’expérience et enfin la transmettre à autrui. Mes travaux de thèse ont en effet pour objet le réseau des voies en milieu urbain, la permanence de ce réseau, son adaptation et son actualisation, tant dans sa géométrie que dans sa pratique. Je cherche ainsi à apprécier cet objet qu’est le réseau viaire, d’abord par la lecture de sa structure dans son épaisseur temporelle puis au travers des stratégies de déplacements piétons dont il est le support. Mon objectif est d’établir un lien entre la structure primitive du réseau viaire et les pratiques contemporaines qui s’y ancrent.

Dans ce but, j’ai aussi pu partir à la découverte de villes et villages de la côte est du Tohoku, depuis Hachinohe jusqu’à Sendai. J’ai ainsi pu questionner les municipalités ainsi que les habitants sur les stratégies utilisées pour l’évacuation de la population en cas de catastrophes naturelles, telles que lors du tsunami de 2011.

Ce séjour a également été l’occasion de m’immerger dans la tradition du festival de Gion, auquel j’ai participé en assurant l’accueil des visiteurs pour la visite du Fune-Hôkô ainsi qu’en aidant au développement d’une application destinée à décrire les chars et leur histoire aux visiteurs étrangers.

Enfin, le Summer Program m’a permis des rencontres et amitiés extraordinaires, en particulier parmi les autres français participant au programme. Car la JSPS ne nous offre pas là uniquement l’occasion d’effectuer nos recherches dans un cadre très favorable, ni de découvrir un pays magnifique, elle nous permet de vivre une aventure humaine inoubliable. En ce sens, je ne peux qu’encourager les intéressés à postuler à ce programme!

   

 


Michaël THOMAZO

Nom (Université / Institut) : Michaël THOMAZO (Agropolis International)
Programme JSPS : 
Summer Program 2011
Durée :
2 mois (14/06/2011-24/08/2011)
Université d’accueil au Japon :
Iwate University

1. Présentation de votre institute / laboratoire

L'université d'Iwate se situe à Morioka, à environs 500 km au nord de Tokyo. Elle dispose d'un campus agréable, avec une vie étudiante et culturelle dynamique. J'ai passé mon programme d'été au sein du laboratoire Kaneiwa, juste après sa création. Bien qu'encore de petite taille, il s'agissait d'un cadre dynamique pour effectuer des recherches sur des thématiques idéalement alignées avec les miennes.

2. Expériences au Japon et autres commentaires

Il s'agissait de mon deuxième séjour au Japon, et mon expérience à Morioka a en tout point répondu à mes attentes.
Au sein du laboratoire, les nombreuses discussions avec Kaneiwa-sensei m'ont à la fois apporté des ouvertures pour ma thèse, ainsi qu'une meilleure compréhension de la culture japonaise. Hors du laboratoire, le fait d'habiter sur le campus m'a permis de rencontrer très facilement les étudiants japonais, et de participer aux activités organisés par ceux-ci (sport, excursions, club de go...). Cette immersion, en version originale, fut une expérience humaine exceptionnelle, que je recommande à toute personne attirée par le Japon.


Jasmine BURGUET

Nom (Université / Institut) : Jasmine BURGUET (INRA Versailles-Grignon)
Programme JSPS : 
Summer Program 2004
Durée :
2 mois (06/2004-08/2004)
Université d’accueil au Japon :
Okayama University

Mathématicienne de formation, je suis chargée de recherche à l'Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), à l'institut Jean-Pierre Bourgin (IJPB) sur le site de l'INRA Versailles-Grignon. Membre du Laboratoire d'Excellence “Sciences des plantes de Saclay”, forte de 360 personnes, dont 230 permaments, l'IJPB est dédié à la recherche dans le domaine du végétal et couvre un large champ d'activité allant de la recherche fondamentale sur le développement et la physiologie de la plante jusqu'aux applications finalisées, et s'appuye sur des plate-formes techniques performantes pour mener à bien ses recherches. Dans ce contexte, mes travaux de recherche concernent le traitement et l'analyse d'image, la modélisation géométrique et l'analyse statistique d'organisations spatiales en biologie.

Mon expérience avec le Japon a débuté lors de ma thèse, lorsque j'ai rencontré une chercheuse japonaise en stage post-doctoral à Paris. Après ma thèse, j'ai profité du Summer Program proposé par la JSPS pour effectuer un séjour de recherche de 2 mois dans son laboratoire, à l'université d'Okayama. Ce programme offre un cadre privilégié pour découvrir en douceur et sans stress le monde de la recherche au Japon, mais aussi  ce pays fascinant. Pendant deux mois, ce fut l'occasion de me plonger dans un environnement de travail typiquement japonais, de discuter facilement avec chercheurs et étudiants, de présenter mes travaux et surtout de faire preuve de curiosité: j'ai profité de ce programme pour visiter un excellent laboratoire de robotique à l'université de Chiba, près de Tokyo, et pour participer à une conférence japonaise sur le traitement et l'analyse d'image au nord du pays, à l'université de futur à Hakodate (Hokkaido).

A côté du contexte scientifique, il ne faut pas manquer cette occasion de décourvrir le pays lui-même. Première étape: l'achat d'un vélo, pour parcourir la ville et les environs immédiats. En profitant du réseau féroviaire et du shikansen, le train à grande vitesse japonais, j'ai eu l'occasion de parcourir une région magnifique à partir d'Okayama: Kurashiki toute proche, le Dogo Onsen de Matsuyama, Miyajima et son sanctuaire flottant, ou plus au nord Kyoto la magnifique, Nara l'historique... Peut-être l'expérience culturelle la plus marquante fut pour moi ma participation à la cérémonie du souvenir du premier bombardement atomique de l'humanité à Hiroshima, au matin du 6 août, et la visite du musée de la Paix de la ville.

Suite à cette expérience au Japon, j'essaye de maintenir et développer des liens scientifiques avec des chercheurs japonais et de faire connaître les programmes proposés par la JSPS pour promouvoir les interactions avec le Japon. Mes thématiques scientifiques ont évolué depuis mon arrivée à l'INRA, et je suis actuellement en relation avec un institut de recherche en statistiques de Tokyo qui travaille comme moi étroitement avec des biologistes. La JSPS me permettra de financer la visite de ce laboratoire, pour une dizaine de jours, ce qui je l'espère permettra d'initier des liens à long terme avec cet institut japonais.

Pour conclure sur mon expérience avec le Japon, je ne peux qu'encourager les personnes qui souhaitent se lancer dans des collaborations avec le Japon, d'autant plus que la JSPS propose une grande variété de programmes qui permettent d'apporter un support substantiel aux interactions franco-japonaises.